Plongez dans la déforestation des forêts primaires sous label FSC

Partager avec

FacebookTwitterLinkedInEmail this page


Nous vous parlions il y a quelques jours de l’impact environnemental du papier. Ne manquez pas le documentaire diffusé par Arte sur les forêts exploitées sous le label FSC. Vous y verrez comme les forêts primaires en Europe, en Afrique centrale et en Amazonie reculent pour produire papier et cartons même avec un label prévu pour les protéger. La forêt primaire est ainsi remplacée par des forêts d’Eucalyptus en Amazonie, considérablement attaquée en Suède comme en Russie. La déforestation est si importante qu’on la voit depuis l’espace.

Le livre nuit gravement au climat, mais pas quand vous lisez avec Book Your Books

Partager avec

FacebookTwitterLinkedInEmail this page


En France, le papier vient à 52% de l’étranger. Quand le papier est produit en France, la pâte à papier vient encore à 63% de l’étranger, notamment du Brésil, avec à la clé des lourds tributs à l’environnement : des surcoûts de politiques publiques pour traiter les sols et les eaux pollués, prendre en charge les accidents du travail, et lutter contre la déforestation.

L’édition française représente des coûts sociétaux de 52 millions d’euros répartis dans toute la filière dont la moitié directement liée au changement climatique.

 

Source : le rapport sur l’édition française du Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne https://lebasic.com/wp-content/uploads/2017/08/Rapport-Edition_20170912.pdf.
Book Your Books met en circulation les livres imprimés. Chez Book Your Books, nous ne coupons pas de forêt primaire, nous ne mettons aucun porte-conteneurs sur l’océan, nous ne produisons pas de papier à base d’eau oxygénée, nous de jetons pas 5% de la production pour les réglages d’impression, mais nous hébergeons nos données dans des data centers alimentés en énergie hydraulique.
Protégez le climat : lisez avec Book Your Books.

A propos de vos données personnelles

Partager avec

FacebookTwitterLinkedInEmail this page


Chez Book Your Books, nous prenons soin de vos données personnelles. Ce sont les vôtres, alors nous les protègeons.

Nous l’avons intégré dès la conception du site,  que nous avons fait nous-mêmes pour être le plus indépendant possible. Par exemple, nous chiffrons les données (les identifiants client, les identifiants de transaction, etc.) qui sortent du serveur. C’est à dire que si la donnée qui sort du serveur était volée lors la transmission vers votre navigateur, cette donnée ne correspondant pas à celle stockée sur le serveur ne permettrait pas d’interagir avec vos données. Impossible de trafiquer une transaction où vous n’êtes pas partie prenante, impossible de changer le début d’une location une fois qu’elle a commencé, etc.

Nous hébergeons nos données en Allemagne, notre prestataire sécurise l’exécution des scripts, qui ne peuvent pas être exécutés de l’extérieur, donc là, aussi, vous être protégé. C’est ça, l’Europe !

Pour faciliter votre identification, nous plaçons un cookie sur votre appareil et quand vous cliquez sur un lien dans nos messages, c’est là encore un chiffrage particulier que nous croisons avec le cookie pour s’assurer que c’est bien vous et pas un petit malin qui aurait mis la main sur votre messagerie. Si vous ne voulez pas du cookie, vous pouvez bien sûr le supprimer depuis votre compte mais vous aurez toujours à saisir vos identifiant pour vous connecter sur la plateforme.

Nous ne communiquons pas votre identité (nom et prénom) ni votre adresse au sein de la communauté, mais nous la tenons à disposition de l’administration ; et oui, il vous faudra peut-être payer des impôts sur vos revenus de location.

Vous pouvez régler la façon dont nous traitons vos données personnelles depuis votre compte client. Nous développons au fur et à mesure ces fonctionnalités donc elles ne sont pas toutes déjà opérationnelles.

La sécurité absolue n’existe pas hélas, c’est un défi quotidien alors nous faisons aussi une sauvegarde de notre base de données tous les jours au cas où.

Que lire en cette rentrée littéraire ?

Partager avec

FacebookTwitterLinkedInEmail this page


Avec 567 romans en cette rentrée littéraire, Book Your Books est allé chercher quelques conseils de lecture pour vous inspirer.

France culture en a sélectionné 10 :

https://www.franceculture.fr/litterature/les-dix-livres-de-la-rentree-litteraire-le-choix-de-france-culture-et-lobs

Le masque et la plume sur France Inter ont en préféré 5 autres :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-masque-et-la-plume/le-masque-et-la-plume-26-aout-2018?xtmc=livres&xtnp=1&xtcr=1

 

Salon du livre de Ré

Partager avec

FacebookTwitterLinkedInEmail this page


Vous êtes en vacances à Ré ? Ne ratez pas ce week-end le salon du livre L’île aux livres avec ses 120 auteurs et 12 tables-rondes et débats.

 

Retrouvez toutes les infos de l’organisateur sur son site : L’île aux livres, salon du livre de Ré

Le début de notre histoire

Partager avec

FacebookTwitterLinkedInEmail this page


Après 10 ans d’international, notre fondateur, Damien-Morvan PETIT, a voulu se lancer dans l’entrepreneuriat. Pas pour rien. Pour donner du sens, pour que cela puisse toucher les gens et bien sûr être utile.

Mais il manquait encore l’idée. C’est venu lors d’une insomnie, en avril 2016, quand à 3h du matin, la visualisation de chez lui a commencé par la bibliothèque. La révélation : il faudrait pouvoir louer ses livres entre lecteurs, un peu comme on partage ses trajets avec Blablacar.

Le temps de mettre quelques grandes idées sur le papier de ce qu’il faudrait, il mit France Info pour se rendormir. Le patron de la librairie Mollat de Bordeaux y exprimait sa conviction que le livre papier avait encore de beaux jours devant lui. Un signe !

Il fallait réfléchir à la stratégie de ce projet, mais par où commencer ? Rencontrer des gens, en parler, prendre du retour, co-construire l’offre pour qu’elle puisse répondre au plus grand nombre. Plus de 300 personnes interrogées pour valider la solution par rapport au problème d’accès aux livres.

Il a alors cherché de l’accompagnement, d’abord avec le service territorial de développement économique, avant d’aller rapidement dans un espace collaboratif à Nanterre pour les projets d’économie sociale et solidaire puis de rejoindre un incubateur à Paris.

Il a multiplié les meet-up et les salons pour comprendre ce qui signifiait entreprendre aujourd’hui : marketing, lean startup, développement commercial, etc.

Une spécialiste de développement international des entreprises, notamment des startups, l’a rapidement rejoint. Des coachs l’ont aidé parce que ce n’est pas rien de se lancer dans le B2C. Des municipalités ont marqué leur intérêt pour notre projet. Des lecteurs nous ont rejoint.

Et à l’été 2018, nous sommes en plein beta-test pour offre notre service aux lecteurs.