Le livre nuit gravement au climat, mais pas quand vous lisez avec Book Your Books

En France, le papier vient à 52% de l’étranger. Quand le papier est produit en France, la pâte à papier vient encore à 63% de l’étranger, notamment du Brésil, avec à la clé des lourds tributs à l’environnement : des surcoûts de politiques publiques pour traiter les sols et les eaux pollués, prendre en charge les accidents du travail, et lutter contre la déforestation.

L’édition française représente des coûts sociétaux de 52 millions d’euros répartis dans toute la filière dont la moitié directement liée au changement climatique.

 

Source : le rapport sur l’édition française du Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne https://lebasic.com/wp-content/uploads/2017/08/Rapport-Edition_20170912.pdf.
Book Your Books met en circulation les livres imprimés. Chez Book Your Books, nous ne coupons pas de forêt primaire, nous ne mettons aucun porte-conteneurs sur l’océan, nous ne produisons pas de papier à base d’eau oxygénée, nous de jetons pas 5% de la production pour les réglages d’impression, mais nous hébergeons nos données dans des data centers alimentés en énergie hydraulique.
Protégez le climat : lisez avec Book Your Books.

Le début de notre histoire

Après 10 ans d’international, notre fondateur, Damien-Morvan PETIT, a voulu se lancer dans l’entrepreneuriat. Pas pour rien. Pour donner du sens, pour que cela puisse toucher les gens et bien sûr être utile.

Mais il manquait encore l’idée. C’est venu lors d’une insomnie, en avril 2016, quand à 3h du matin, la visualisation de chez lui a commencé par la bibliothèque. La révélation : il faudrait pouvoir louer ses livres entre lecteurs, un peu comme on partage ses trajets avec Blablacar.

Le temps de mettre quelques grandes idées sur le papier de ce qu’il faudrait, il mit France Info pour se rendormir. Le patron de la librairie Mollat de Bordeaux y exprimait sa conviction que le livre papier avait encore de beaux jours devant lui. Un signe !

Il fallait réfléchir à la stratégie de ce projet, mais par où commencer ? Rencontrer des gens, en parler, prendre du retour, co-construire l’offre pour qu’elle puisse répondre au plus grand nombre. Plus de 300 personnes interrogées pour valider la solution par rapport au problème d’accès aux livres.

Il a alors cherché de l’accompagnement, d’abord avec le service territorial de développement économique, avant d’aller rapidement dans un espace collaboratif à Nanterre pour les projets d’économie sociale et solidaire puis de rejoindre un incubateur à Paris.

Il a multiplié les meet-up et les salons pour comprendre ce qui signifiait entreprendre aujourd’hui : marketing, lean startup, développement commercial, etc.

Une spécialiste de développement international des entreprises, notamment des startups, l’a rapidement rejoint. Des coachs l’ont aidé parce que ce n’est pas rien de se lancer dans le B2C. Des municipalités ont marqué leur intérêt pour notre projet. Des lecteurs nous ont rejoint.

Et à l’été 2018, nous sommes en plein beta-test pour offre notre service aux lecteurs.