Game of Thrones, la Saga de la décennie… en livre ou en série ? 5000 pages ou 67 épisodes ?

Retour sur le succès de la saga : du succès du roman au succès de la série ou comment les 2 se nourrissent.

Réponse en compagnie de Florence Lottin (Pygmalion), l’éditrice française de l’auteur, Mathias Lavorel, auteur de Comprendre Game of Thrones, et Jon, administrateur du site La Garde de Nuit.
et de  Myriam Haegel (madmoiZelle.com) au salon du livre de Paris le 17 mars 2019.

Salon du Livre de Paris – Scène Young Adult – dimanche 17 mars 2019

Le trône de fer publié en 1996 et traduit en français en 1998 chez Pygmalion avait été alors vendu à 7000 exemplaires. Deux scénaristes par David Benioff et D. B. Weiss travaillent enfin à l’adaptation du livre en série télévisée pour la chaîne HBO dont la première diffusion a lieu le 17 avril 2011 ; une série  qui va devenir un phénomène mondial, dont l’ultime saison débute le 14 avril. Série de tous les records, avec le plus de spectateurs, le plus de prix, le plus d’ennemis, le plus de piratage, le plus de morts.

De son côté, le livre a désormais été vendu à plus de 90 millions d’exemplaires.

Ainsi, A Game of Thrones de George Raymond Richard Martin (né en 1948 aux Etats-Unis) n’a pas été un best-seller à sa sortie mais tous les volumes suivants l’ont été, tous intégrant notamment la New York Times Best Seller list, considérée aux États-Unis comme la liste de référence des meilleures ventes de livres :  A Clash of Kings ,  A Storm of Swords , A Feast for Crows et A Dance with Dragons.

Florence Lottin des éditions Pygmalion confirme que la vente est passée de 4500 exemplaires à 100 000 exemplaires en grand ouvrage avec l’effet série en France. L’œuvre s’ouvre à davantage de public par la série. La série TV a ainsi été une porte pour la lecture. Comme il n’existe pas de photo de dragon, l’illustration était obligatoire pour la première de couv’. Le choix s’est porté sur un ours moins marqué par le style de la fantaisie mais respectant l’univers de l’auteur.

Dans quinze jours, la grande patience des fans de Game of Thrones va enfin être récompensée. La saison 8 de la série d’heroic-fantasy imaginée par l’auteur américain George R. R. Martin va enfin faire connaître sa conclusion au public.

Les raisons du succès

La frustration des fans est-il l’élément essentiel du succès ? L’attente n’explique pas à elle seule le succès de la série ; il s’agit en effet d’un ressort classique de toute série.

C’est d’abord parce que le trône de fer subvertit les codes de la fantaisie. Les notions de chevalerie sont bouleversées par Game of Thrones.

Tout est possible ; il n’y a pas d’avenir tracé aux personnages ni aux héros de cette narration. Pourra-t-on s’attacher à ses personnages ? C’est prendre le risque de se prendre une grosse claque car il est possible que leurs têtes soient coupées qui plus est, par un personnage détestable !

En outre, la série a bénéficié d’un alignement des planètes ouvert par le Seigneur des Anneaux.

Il y a tout dans le trône de fer : des dragons, de la géopolitique, de l’histoire, de la trahison, la sournoiserie, la jalousie… Des personnages très complexes et la lutte pour le pouvoir, deux ingrédients indispensables. Le tout s’inscrivant dans un univers très construit et très cohérent, autour de mille familles nobles sur 10 000 ans.

Une adaptation fidèle ? ?

Au départ, Georges R Martin était convaincu que son œuvre était inadaptable. C’est le format série télévisuelle qui l’a permis  et deux scénaristes hors pair. Avant de se laisser séduire, George R . Martin interroge longuement David Benioff et D. B. Weiss pour s’assurer qu’ils ont compris l’œuvre. C’est seulement après avoir répondu à la question « qui est la mère de Jon Snow » que l’auteur se laissera convaincre. Les créateurs de la série tv étaient de vrais fans qui n’ont pas dénaturé l’œuvre originale.

La série dicte-t-elle l’écriture de George Martin ?

George Martin a osé, a créé. Il a été poussé à aller de plus en plus loin grâce aux réactions des internautes. Ce sont ses fans qui ont aussi fabriqué son inspiration

La série a beaucoup dévié par rapport au livre ; des personnages sont morts dans la série mais pas dans le livre. Cela va-t-il converger ?

Les livres se font certes attendre ; la HBO n’est pas responsable de cette attente. Quoiqu’il arrive, ce ne sera pas la même chose.

Comprendre Game of Thrones de Mathias Lavorel

« Je n’ai pas lu le livre » avoue Mathias Lavorel en plein salon du  livre. Tout de suite, ça a été à la vie, à la mort. Résumer en 80 pages plusieurs saisons et plusieurs milliers de pages, une gageure ?

Mon premier contact après un épisode était au bureau à la machine à café, lieu de tous les spoils. L’objectif de mon livre était donc d’aider des collègues perdus à la machine à café, leur donner l’abécédaire du Game of thrones et tenir les conversations dans les dîners !

L’acheteur type ? Un homme, en couple, très branché « Game of thrones » pour soutenir sa conjointe à entrer dans son univers !

La Garde de Nuit

La Garde de Nuit est la référence en France qui réunit sur ce forum des experts de game of thrones qui ont lu au moins 70 fois chaque livre chacun ! Cette initiative créée des passionnés. La richesse de l’œuvre permet de susciter une bataille d’analyses, de théories.

La théorie la moins sérieuse ?  Roose Bolton est un vampire immortel !